Un mot à la place d’un autre et la phrase entière perd son sens. Un mot ajouté au bon endroit, et votre lecteur est rassuré, a envie d’en savoir plus, est convaincu et va acheter votre offre.

Voilà le pouvoir de la précision dans le copywriting.
C’est le sujet du jour pour apprendre le copywriting !

J’aime bien cette citation de Joseph Pulitzer.

On aurait pu la parodier et la franciser en « De la précision, encore de la précision, toujours de la précision ».

Pourquoi la précision fait vendre

L’être humain a tendance à faire confiance aux chiffres précis, aux études, aux statistiques.

Et vous savez que la confiance est l’élément primordial quant il s’agit de conclure une vente.

Je repense à Jordan Belfort, le loup de Wall Street, reconverti en coach en vente aujourd’hui.

Selon lui, pour conclure une vente, il faut que le prospect atteigne les 3 10, les « trois dix ».

3 critères avec une note de 10 sur 10.

Ces critères sont les suivants :

  • La confiance que le prospect a en le produit.
  • La confiance que le prospect a en vous, personnellement.
  • La confiance que le prospect accorde à votre entreprise.

1/ Comment vendre quand mon entreprise est inconnue ?

Quand on est comme vous et moi, inconnu (je ne suis ni Google, ni Nike ni Coca) : notre prospect accorde une confiance de 0 à notre entreprise. Il ne la connaît pas.

Même si j’en parle bien, même si je demande à chaque fois à mes clients satisfaits de me laisser un avis, ça ne change rien : pour le moment, personne ne connaît « Sales and storytelling strategies », le nom officiel.

Un peu plus connu : Les Mots Magiques, le site et la chaîne Youtube sur lesquels je partage mes conseils en copywriting. Et encore…

2/ Comment vendre quand on est inconnu ?

C’est le deuxième 10 selon Jordan Belfort : c’est vous. Votre personnalité.

Est-ce que vous inspirez confiance ? Est-ce que vous êtes expert en votre domaine ?

Je prends mon exemple : je suis très peu connu.
Célébrité de rang D à la limite.

En A, on a les célébrités mondiales : LeBron James, Donald Trump, Kim Kardashian, Elon Musk…
En B, on a les célébrités locales, à l’échelle d’un pays : Patrick Bruel, Emmanuel Macron, Claire Chazal…
En C, on a les célébrités sur une niche (type Bruce Grannec, Marc Simoncini : connu par un seul type d’audience)

En D, on a les personnalités qui ont eu leurs 15 minutes de célébrité, sur un projet ou un autre.
Voilà où je me situe.

Ça signifie que je ne suis pas à zero sur dix, mais entre 3 et 4 on va dire : le client peut très rapidement me trouver sur le web, et en savoir plus sur moi.

Vu que j’écris depuis plus de 15 ans sur le web, il peut me suivre à la trace et voir tout ce que j’ai fait. Sa confiance peut monter progressivement vers le 10, mais au début, on n’est même pas à la moyenne.

(Si vous êtes complètement inconnu : écrivez et partagez votre expertise, vous pouvez constituer une petite communauté assez vite).

3/ Comment vendre quand mon produit est inconnu ?

C’est le dernier cas de figure : votre produit est nouveau. Complètement révolutionnaire, c’est une offre que personne ne connaît.

Et qu’il va donc falloir expliquer, en long, en large, en travers.

A quoi ça sert un minitel ? Il a fallu expliquer patiemment le fonctionnement à tout le monde pour voir les ménages s’équiper.

Si le client ne comprend pas l’utilité du produit, il ne l’achètera pas.

Un exemple simple (et volontairement provocateur) : une montre qui vibre quand je reçois un email.

Pourquoi est-ce que j’achèterais une montre connectée ? Quelle est l’utilité de ça ? Qui a vraiment envie d’être surconnecté et dérangé en permanence ?

Approchons-nous tranquillement de la conclusion : c’est grâce à la précision de vos mots que vous allez obtenir la confiance de votre prospect, même s’il ne vous connaît pas.

Des exemples de copywriting précis

Quand j’écris « soyez précis dans vos textes, vos mails, vos pages de vente », ça signifie : la vente ne tolère pas d’approximation.

La précision inspire confiance. Le prospect se dit que vous n’avez rien à cacher, même quand ce que vous annoncez n’est pas forcément flatteur ou ne fait pas rêver.

Un exemple :
N’écrivez jamais : « et vous pourrez perdre quelques kilos de plus ».

Ecrivez : « et notre méthode vous permettra de perdre entre 5 et 6 kilos ».

N’écrivez jamais, comme j’ai pu le voir récemment (j’ai partagé cet exemple sur mon compte Instagram)
« Nous avons à cœur de satisfaire nos clients. S’il y a quoi que ce soit comme problème, contactez-nous, on s’arrangera. »

Ecrivez plutôt : « Si jamais vous n’étiez pas satisfait de votre commande, envoyez-nous un simple mail et nous vous remboursons immédiatement, sans vous poser de question. »

N’écrivez jamais : « Et vous verrez des changements significatifs grâce à votre achat ».

Ecrivez précisément : « Grâce à notre offre, vous gagnerez 2 fois plus / vous convertirez 3 fois plus de clients / vous grandirez de 3cm ».

N’écrivez pas non plus : « Nous sommes les leaders dans le secteur », ça ne veut rien dire. Leader sur quoi ? Sur l’innovation ? Sur le nombre d’articles écrits ? Sur le chiffre d’affaire ? (Ce point précis est très bien expliqué dans le livre Le Jeu infini de Simon Sinek)

Donnez des chiffres, soyez précis pour rassurer et convaincre !

Mon conseil pour un copywriting précis ?

Débarrassez-vous de tout ce qui est indéfini, à savoir des mots et articles tels que :

  • quelques,
  • des,
  • certains clients,
  • la plupart des,
  • parfois,
  • souvent,
  • presque toujours,
  • en général,
  • normalement…

Si vous voulez vous former à l’art du copywriting précis, efficace et vendeur, cliquez ici !

Sélim Niederhoffer, copywriter fan du CNP (« Clair, Net, Précis » !)