Vous êtes en train de préparer une interview, et vous avez peur d’être mal à l’aise, de ne pas savoir comment mener votre interview ?

Vous avez toujours rêvé de recevoir les conseils d’un mentor, d’un as du journalisme, d’un bon interviewer ?

Je vous livre les 10 conseils de la star du journalisme Neil Strauss pour faire une interview parfaite.

Mener une interview, c’est un métier, un vrai savoir-faire, pas quelque chose que l’on fait sur un coup de tête si l’on veut du contenu de qualité.

J’ai traduit ces précieux conseils donnés par mon ami, le célèbre journaliste et auteur Neil Strauss.

Il s’est d’abord formé au New York Times et à Rolling Stone, puis à écrit 10 livres, tous des best-sellers vendus dans le monde entier.

Sur Netflix, vous avez peut-être vu le film The Dirt sur le groupe Mötley Crue ? Tout ça part d’une interview de Neil Strauss, devenue un livre, devenu un film.

Voilà où peut mener une bonne interview !

Ses meilleures interviews sont compilées dans Everyone loves you when you’re dead, non traduit en français à ce jour.

Ce recueil d’interviews est fascinant à lire et je vous le recommande.

Snoop Dogg, Lady Gaga, Judd Apatow, Lionel Richie : on suit l’auteur de New York à LA en compagnie de nos stars préférées et on voit les techniques d’interview de Neil Strauss en action.

La plus célèbre de toutes les interviews reste probablement celle de Phil Collins, qui valut à Neil un « Fuck you, Man ! » de la part du chanteur de « In the Air tonight ».

PS : après l’article, deux photos exclusives pour vous.

Les 10 meilleurs conseils de Neil Strauss pour devenir un bon interviewer

#1 Discutez avant l’entretien

Avant l’entretien, discutez avec votre invité. Ne commencez pas immédiatement l’interview, comme si seul le travail vous intéressait.

En discutant juste avant l’entretien, vous passez du temps ensemble pour mettre à l’aise votre invité.

Neil Strauss décrit son invité comme un chat. Si vous l’approchez trop rapidement il prendra peur et fuira.

Au contraire, si vous avancez lentement, vous gagnez sa confiance et vous pourrez peut-être le caresser. (c’est une image OK ? N’allez pas caresser quiconque pendant que vous faites une interview…)

Plus vous mettrez votre invité à l’aise, plus il vous fera confiance et plus il sera livrera à vous, vous donnant ainsi une pure matière, et parfois des exclusivités, pour vos lecteurs !

Ne négligez pas le staff autour de votre invité avant l’interview : traitez chaque personne avec la même importance si vous voulez que tout le monde se sente à l’aise.

#2 Préparez votre première question

La première question de votre interview définit l’angle de votre interview, c’est-à-dire le thème que vous abordez principalement.

Une première question totalement hors sujet pourrait embrouiller vos spectateurs, mais aussi votre invité.

Ce dernier répondra sûrement d’une mauvaise manière à vos prochaines questions, à cause de cette première question mal posée.

Un bon interviewer n’arrive pas les mains dans les poches : préparez intelligemment votre première question.

#3 Documentez-vous sur votre invité et la chose que vous souhaitez mettre en avant

Si vous interviewez Brad Pitt, informez-vous sur sa carrière, ses amours, ses passions, ses futurs projets.

Plus vous en savez, plus vous pourrez rebondir sur ce qu’il dit pour faire une bonne interview.

De plus, si vous l’interviewez sur son nouveau film, documentez-vous un maximum sur ce film.

Tout ça dans le but de préparer un maximum de questions.

Ces questions déjà préparées vous permettent d’avoir un plan et de savoir sur quoi rebondir quand votre invité vous répond.

L’objectif n’est pas de lire bêtement vos questions, à la Raphaël Mezrahi (génial par ailleurs).

Vous devez avoir une conversation agréable, tout en orientant les propos et les réponses de votre invité.

Votre mission : devenir le guide de la conversation.

Et c’est en étant préparé, en ayant répété, que vous pourrez vous détendre pendant l’interview, et qu’elle ressemblera davantage à une conversation amicale.

De la même manière, si vous interviewez un professionnel, préparez-vous en recherchant en amont son jargon professionnel.

Ça vous évitera des phases de blanc ou de malaise pendant l’interview. La préparation, c’est 80% d’une bonne interview !

#4 La curiosité : le point fort d’un bon interviewer

Imaginez que vous preniez un verre avec un ami : c’est pareil, soyez curieux !

C’est l’attitude numéro 1 à avoir lorsque vous vous entretenez avec quelqu’un.

Ne vous forcez pas, lâchez-vous, soyez curieux et intéressez-vous à ce que vous dit votre invité.

Encore une fois, si vous avez le thème de l’interview en tête, vos question curieuses seront pertinentes : n’ayez pas peur de faire un hors sujet.

#5 Ne jugez pas !

La règle #1 de l’interview, c’est de ne pas juger. Vous n’êtes pas censé prendre parti ni réagir aux propos de votre interviewé.

Si vous jugez votre invité, il sera davantage sur la défensive, et c’est clairement une chose à éviter.

Avec un invité sur la défensive qui ne veut pas se dévoiler, votre interview est vouée à l’échec. Langue de bois, mêmes réponses que partout ailleurs : votre interview ne ressortira pas du lot si votre invité se sent jugé.

Le conseil de l’interviewer pro Neil Strauss : soyez ouvert d’esprit et écoutez votre invité sans jugement.

#6 Au-delà des mots : analysez tout !

Un entretien téléphonique c’est bien, un face-à-face c’est beaucoup mieux (même si je fais parfois des interviews sur Skype, préférez la présence physique !)

En face-à-face, vous pouvez déceler le langage non-verbal de votre invité : son honnêteté, ses peurs, son assurance, un inconfort qui pointe à la suite d’une question inhabituelle…

Quand je dis « analysez tout », je ne vous demande pas de faire comme dans la série Lie to me, à analyser les moindres faits et gestes de votre interlocuteur.

N’oubliez pas que le langage du corps intervient dans environ 70% de la communication.

« Le but n’est pas d’écouter ce que votre invité vous dit, c’est plutôt d’interpréter la manière dont il dit les choses »

#7 Interviewez une seule personne à la fois si possible

La règle pour être un bon interviewer, selon Neil Strauss, est de toujours séparer les groupes lors des interviews : les groupes de musiques, d’acteurs, de comédiens…

De plus, il recommande d’écarter les assistants ou les collègues de votre invité. Ils pourraient ressentir une pression sociale, une certaine gêne, et calibrer leurs réponses pour leur entourage au lieu de vous donner des réponses à vous.

Interviewer une personne à la fois, voilà la règle pour réussir une interview selon Neil Strauss.

#8 Jouez votre rôle, et votre rôle seulement !

Certains journalistes veulent briller auprès de leur interviewés, mais ils ne comprennent pas que ce n’est pas leur travail.

Vous ne devez pas prouver votre valeur, ou vous mettre en avant, car vous êtes tout simplement un intermédiaire. L’intermédiaire entre l’invité et les spectateurs, les auditeurs, les lecteurs.

Si vous jouez votre rôle, en étant à l’écoute et en posant les bonnes questions, l’interview se passera à merveille.

N’oubliez pas que vous êtes là pour satisfaire l’ego de vos invités, pas le vôtre.

Un bon interviewer se fait la voix du lecteur, du spectateur : vos invités feront parfois preuve d’empathie envers vous, vous poseront des questions peut-être, mais leur but principal est de se vendre donc soyez un intervieweur professionnel.

#9 Prenez les coordonnées de votre invité

A la fin d’une interview, Neil Strauss recommande de toujours demander les coordonnées de vos invités.

Vous construirez petit à petit votre réseau, mais surtout pour pourrez faire un suivi de votre entretien.

Si vous avez oublié de poser des questions, vous pourrez les envoyer par texto ou par mail, en fonction de la proximité que votre invité aura ressenti.

Autre point important : le jour de la publication de l’interview, pensez à l’envoyer à votre invité avec un petit mot de remerciements.

Les stars gardent toujours les archives de tous leurs passages télé, presse, radio etc…

#10 Pour une interview professionnelle, prévoyez votre matériel en double

bon-interviewer

Je me rends compte qu’on ne l’a pas encore précisé dans cet article, mais un bon interviewer ne prend pas de notes sur un carnet pendant l’interview, vu qu’il discute et est 100% présent et connecté à l’invité.

Soit vous êtes équipé d’un micro si une équipe travaille avec vous, soit vous utilisez un dictaphone posé sur la table, soit votre téléphone peut faire l’affaire pour enregistrer l’entretien.

À ses débuts en tant que journaliste, Neil Strauss a interviewé Robert Plant et Jimmy Page de Led Zeppelin.

Au milieu de son interview, Neil a remarqué que son enregistreur ne fonctionnait plus.

Depuis, il prévoit toujours du matériel en double.
Pour ma part, je demande toujours à mon invité d’enregistrer avec son téléphone, en back up, si mon téléphone plante !

Normalement, si vous mettez ces 10 principes en application, vous ne tarderez pas à me dire de regarder vos meilleures interviews !

Chose promise, chose due, deux photos du livre d’interviews de Neil Strauss « Everyone Loves You When You’re Dead ».

Photo 1 : La couverture du livre (même le papier est sympa à toucher)
livre interview neil strauss

Photo 2 : votre copywriter préféré, dans les remerciements du livre de Neil Strauss. Saurez-vous le retrouver ?
selim-niederhoffer-remerciements-neil-strauss

« Tout le monde vous aimera quand vous serez mort », plutôt chouette comme titre, non ?

Si vous aussi, vous voulez écrire des titres qui tuent pour vos articles et vos newsletters,

Si vous voulez faire plus de clics, et générer plus de ventes pour faire décoller votre business,

Découvrez « Le Clic, Le Brut et le Perdant : 300 Titres Décryptés Pour Vous Aider À Écrire Des Accroches Qui Vendent Plus »

Sélim, fan des interviews où on apprend des choses